Personnalités

Sumit DAGAR

Fondateur de BrailleBerry

Il existe un énorme décalage entre ce qui est utilisable par une personne normale et par une personne handicapée. Le design est la seule chose qui puisse réduire l’écart entre la technologie et l’utilisateur.

Ce jeune indien n’a pas froid aux yeux : à 29 ans, il vient de recevoir le Prix Rolex pour son projet audacieux, créer le premier smartphone en braille du monde. Dans le pays qui compte la plus grande population de malvoyants au monde (quelques 62 millions), cette innovation technologique pourrait bien créer une mini révolution sociale. Grâce à un écran tactile mettant en relief les données qu’il reçoit, ce téléphone équipé d’une caméra pourrait même scanner des textes et les transformer en braille. Les implications d’une telle percée sont immenses, tant en Inde qu’à travers le monde, puisque le manque d’accès aux dernières technologies participe à aggraver l’isolement d’une population déjà laissée pour compte.

Diplômé du National Institute of Design, Sumit Dagar a évolué quelques années dans le monde de l’entreprise, qui n’a pas réussi à satisfaire ses ambitions. Avec une équipe de 4 personnes, il a commencé à développer le projet avec ses propres fonds il y a 3 ans, collaborant notamment avec le réputé L.V. Prasad Eye Institute, entreprise sociale pionnière dans le domaine des soins aux malvoyants. Le prototype de son « BrailleBerry » est sorti cette année et sa commercialisation est prévue pour 2018. L’inventivité, la fibre technologique et la passion de ce jeune visionnaire en font l’un des entrepreneurs les plus prometteurs dans le domaine des nouvelles technologies - et de l’innovation sociale - … à suivre.

Aller plus loin
Billets de l'innovation

3 questions à... Sumit Dagar

Interrogé lors de sa présence à Paris pour la Global Conference, organisée par les Ateliers de la Terre, le fondateur de BrailleBerry explique le fonctionnement de ce smart phone pour les non-voyants, et livre sa définition de l’innovation sociale.