Personnalités

Kent HUDSON

Président de Khnet

La mise en place d’un « CRA à la française » actionnerait plusieurs leviers qui convergeraient vers la satisfaction de différents objectifs prioritaires : la lutte contre la fuite des capitaux sans protectionnisme, l’amélioration du financement bancaire de leurs partenaires locaux, l’amélioration de leur gouvernance, la libération de l’énorme potentiel de la finance responsable et la mise en place d’une vraie transparence bancaire.

Originaire du pays de la libre-entreprise et du capitalisme débridé, spécialiste de l’investissement social, francophone, Kent HUDSON démontre à lui seul qu’il faut juger avec précaution le système américain, souvent bien trop vite pointé du doigt. Ce diplômé de la prestigieuse université de Stanford, président d’une société de conseil aux banques et aux institutions publiques, est convaincu que les investissements socialement responsables portent des solutions à mettre en valeur et diffuser. Or, cela nécessite une transparence bancaire encadrée par la loi.

C’est ainsi que Kent HUDSON a récemment conduit une mission à Washington chargée d’étudier une éventuelle extension du « Community reinvestment act », qui est un cadre légal voté en 1975 aux Etats-Unis, favorisant l’investissement social et renforçant la transparence bancaire. Il s’agit aussi de vérifier que les banques proposent les mêmes services dans les zones les plus aisées ou les plus modestes, afin d’éviter toute discrimination. Pour Kent HUDSON, il est impératif que ce type de dispositif législatif s’exporte en Europe, et s’élargisse à d’autres acteurs du secteur bancaire comme les banques grand public ou les banques commerciales. Acteur reconnu aux Etats-Unis, Kent Hudson le devient aujourd’hui aussi en France, notamment grâce à ses contributions aux think tanks le Labo de l’ESS, et En Temps Réel.

Aller plus loin
Bibliographie
  • Kent Hudson, La Bancarisation des nouveaux marchés urbains : Expériences américaines, Economica, 2004
Évènements