Évènements

Quand l'entrepreneuriat se fait culturel

Si une étude récente des ministères de l'économie et de la culture souligne l'importance économique de la culture, elle est pourtant traditionnellement perçue comme trop dépendante des subventions et du mécénat. Ce secteur économique est certes soutenu par l'Etat, au nom notamment, de l'exception culturelle. Toutefois, il aurait apporté en 2011 57,8 milliards d'euros à l'économie française, ce qui représente 3,2% du PIB, soit deux fois plus que le secteur des télécommunications et sept fois plus que l'industrie automobile.

Aujourd'hui, ils sont de plus en plus nombreux à s'extirper d'un modèle subventionné par les pouvoirs publics en mettant l'entrepreneuriat au service de la culture et de la création.

A eu lieu le
Mercredi 29 Janvier 2014
de 18h30 à 19h30

Café monde et médias

Place de la République, 75010 Paris
Métro République : lignes 3, 5, 8, 9, 11 Station Vélib : 11037, 11038, 10011
Place de la République, 75010 Paris

Alors qu’il existe 200 000 entreprises culturelles en France, celles-ci sont trop souvent de petites structures souffrant de blocages qui contraignent leur développement. Ainsi, elles sont généralement exclues des systèmes de financements traditionnels du fait de l’incapacité des investisseurs à évaluer les risques de ces structures. De même, le droit et la fiscalité ne sont pas toujours adaptés à l’expansion de ces entreprises culturelles.

Ces problématiques sont au coeur de la mission de réflexion et de recommandation sur le développement de l'entrepreneuriat culturel confiée à Steven Hearn par Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique. Fondateur de Scintillo, groupe d’entreprises culturelles, et de Créatis, incubateur d’entreprises culturelles, Steven Hearn est par ailleurs en charge de la délégation de service public de La Gaîté Lyrique et gérant de la revue Mouvement.

Il viendra présenter sa vision de l’entrepreneuriat culturel et répondre aux questions posées par son développement. Le statut d’entrepreneur est-il adapté au domaine de la culture ? N’y a-t-il pas un risque de marchandisation des biens culturels ? Comment l’entrepreneuriat culturel peut-il être dynamisé par les technologies numériques ? Comment faciliter l’accès aux investissements ? En somme, comme structurer et développer le secteur de l’entrepreneuriat culturel ?