Évènements

Economie circulaire : la culture se transforme ! - Cycle "Impact durable : mode d'emploi" (Saison 2)

Si la France peut se vanter d’une offre culturelle variée proposant chaque année plus de 100 000 manifestations évènementielles, celle-ci n’est néanmoins pas sans impact pour l’environnement. Pour exemple, une manifestation rassemblant 1 000 personnes consomme en moyenne l’équivalent de 30 000 litres d’eau, 100 kg de papier, l’équivalent de deux arbres, 200 KWh d’énergie, soit trois ans d’éclairage avec une ampoule de 15W, ou encore 500 kg de déchets, soit la production d’un Français en un an ! S’il ne s’agit évidemment pas de supprimer cette offre culturelle, il est toutefois indispensable de repenser la construction de ces évènements, en misant sur une démarche responsable et une gestion intelligente des ressources. Formidable vecteur de lien social et d’éveil des consciences au monde qui nous entoure, la culture doit être plus que jamais source d’inspiration et inciter chacun, et notamment les acteurs du monde culturel, à préserver la planète à travers un comportement plus responsable.

Pour la première conférence de la saison 2 du cycle « Impact durable : mode d’emploi ! » porté avec la Ville de Paris et UP le Mag, UP Campus propose d’évaluer l’impact environnemental de l’art et de la culture sur notre planète, et d’explorer les solutions pour le minimiser.

---------

Cet événement est organisé dans le cadre des 35 ans du GROUPE SOS.

A eu lieu le
Jeudi 6 Juin 2019
de 19h15 à 20h45

FAR

15 rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Métro : République, Parmentier, Goncourt
15 rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Inscription gratuite mais obligatoire
Intervenants

Antoinette GUHL

Adjointe à la Maire de Paris, chargée de l'ESS, de l'innovation sociale et de l'économie circulaire

Sandrine ANDREINI

Directrice - La réserve des arts

Michel GIORIA

Directeur - ADEME Ile-de-France

Najma SOUROQUE

Responsable Développement Durable - WE LOVE GREEN

Agnès MOREAU

Co-fondatrice - Zero Waste Paris

Sandra COUTOUX

Journaliste - UP le mag
Co-organisé avec

Antoinette Guhl, adjointe à la maire de Paris, chargée de l'ESS, de l'innovation sociale et de l'économie circulaire, nous fera le plaisir d'introduire cette conférence pour marquer le lancement du cycle "Impact durable : mode d'emploi".

Munie d’un master en administration et en industries créatives, Najma Souroque commence à travailler pour le festival WE LOVE GREEN dès 2014. Après un passage au ministère de l’Écologie dans le cadre du sommet COP21 à Paris, où elle a supervisé des outils spécifiques pour piloter des projets nationaux et internationaux, elle est désormais responsable du développement durable du festival, et développe un réseau d’acteurs locaux dans tous les pôles de production (production écoresponsable de l’alimentation, la production énergétique, scénographie, etc.).

Directeur régional de l’ADEME Ile-de-France, Michel Gioria a travaillé de nombreuses années en tant que spécialiste de la transition énergétique et écologique. Il accompagne notamment les régions, les collectivités, les entreprises et les citoyens d’Ile-de-France à se saisir de ces enjeux au quotidien.

Sandrine Andreini dirige depuis 2013 la Réserve des arts, à Pantin, une association spécialisée dans le réemploi de déchets culturels et artistiques. En 2012, elle quitte son poste d’ingénieure télécoms pour créer une ressourcerie. Son projet a failli échouer, sans la rencontre des deux fondatrices de la Réserve des arts qui ont tout de suite vu en elle une repreneuse prometteuse pour La Réserve des Arts. La suite leur donnera raison, puisque Sandrine deviendra lauréate des Trophées de l’économie sociale et solidaire en 2018, portés par Est Ensemble, qui a remis 9 000 € à l’association en décembre 2017 pour financer un outil numérique de gestion du réemploi.



Co-fondatrice du groupe Zero Waste Paris, Agnès Moreau a une double formation cinéma (Femis) et développement durable (master de Dauphine). Après une vingtaine d’années consacrées à la réalisation de documentaires, ayant trait notamment aux changements climatiques, elle se consacre aujourd’hui à la défense de l’environnement. Elle a fait le lien entre le cinéma et le développement durable en consacrant son mémoire de recherche à l’éco-production audiovisuelle, une première dans la recherche universitaire française.

Thématique