BY UP LE MAG

Quelle place pour la voiture dans la ville du 21e siècle ?

Les Alter Mardis : Parlons solutions ont récemment eu l’honneur d’accueillir Robin Chase, à l’occasion de son passage à Paris. Fondatrice de Zipcar, leader mondial de l’autopartage en Amérique du Nord et au Royaume-Uni, elle est une spécialiste internationalement reconnue de l’éco-mobilité. Distinguée par Times Magazine, qui la plaça en 2009 parmi les 100 personnalités les plus influentes de la planète, elle a lancé en 2011 Buzzcar, un service de location de voitures entre particuliers en France. Dans cette tribune, elle revient sur les bienfaits du modèle de l’autopartage.

L’ensemble de la communauté scientifique s’accorde à dire que la France de 2025, comme beaucoup de pays du monde, sera plus urbaine, plus âgée et confrontée à la raréfaction des énergies fossiles et donc de l’augmentation de leur coût.

Ces tendances ne manqueront pas d’interroger le rapport que nous aurons à nos voitures. Les villes, d’une part, atteindrons un seuil critique dans leur capacité d’accueil de véhicules. Par ailleurs, une partie grandissante et vieillissante de la population devra tout simplement arrêter de conduire pour des raisons de sécurité. Enfin, les défis environnementaux nous orienterons vers des transports plus doux, et moins gourmands en énergies fossiles.

Pour autant, et fort heureusement, la voiture ne disparaîtra pas de nos paysages ! Les citadins auront toujours besoin d’une solution de transport motorisé permettant de faire du porte à porte pour rendre visite à des tiers dans des zones mal desservies par les transports en commun, passer prendre des aïeux pour un déjeuner dominical en famille ou transporter des choses lourdes.

Comment va alors évoluer notre rapport à la voiture? J'ai repéré 3 évolutions majeures qui, j'en suis convaincue, vont s'affirmer dans un futur proche. Ces 3 évolutions sont une évidence quand on aborde le sujet d’un point rationnel et financier.

-La multi-modalité. Nous conduirons moins car nous aurons à notre disposition d’autres moyens de transport plus rapides, moins chers, plus sûrs…La voiture ne sera plus qu’une partie de l’équation : fini, le “tout voiture” !

-L’auto-partage. Le parc automobile de la ville de demain sera en grande partie partagé. Coût prohibitif du parking, difficultés à se garer, besoins ponctuels. Beaucoup renonceront à la possession d’une voiture et préfèreront louer une voiture uniquement quand ils en auront besoin pour ne payer qu’à l’usage.

-La bonne voiture au bon moment. Des constructeurs automobiles m’ont déjà demandé à quoi devait ressembler la voiture idéale. Selon moi, c’est une mauvaise question car il n’y a pas un conducteur type, une famille type ou un trajet type.

La voiture idéale, c’est celle dont j’ai besoin à un instant « t », en fonction de mon trajet. Lorsque j’achète une voiture, je dois me contenter de cette même voiture pendant des années… Alors que si je loue une voiture quand j’en ai besoin, je dispose toujours du véhicule le plus adapté à mon trajet.

La voiture idéale, c’est celle aux bonnes dimensions pour mon trajet. Grâce à la location et l’auto-partage, on peut louer la bonne voiture pour une, deux, quatre ou six personnes. Le prix de mon trajet est ainsi toujours optimisé.

Et s’il me reste de la place, je pourrais avoir recours au covoiturage dans cette même logique d’optimisation financière.

Depuis 2011, Buzzcar entend donc faire partie de la solution en faisant de la voiture un outil adapté à nos besoins.