BY UP LE MAG

L'ère de l'économie collaborative

Le 17 avril 2012, les Alter Mardis : Parlons solutions organisaient une rencontre sur l’économie du partage. Cédric Giorgi, entrepreneur, membre de OuiShare, collectif international qui vise à favoriser le développement de l’économie collaborative, revient dans cette tribune sur les bienfaits de ce nouveau modèle de consommation.

Vous en avez certainement déjà entendu parler, de ces gens qui partagent leur appartement lorsqu’ils sont en déplacement, ou simplement une chambre qui est devenue libre après un départ des enfants. Ou dans le domaine du déplacement, ces collègues qui ont décidé de passer au covoiturage pour le trajet au travail, ou ont tout simplement opté pour l’utilisation en libre-service, et donc partagée, de vélos avec Velib ou des voitures avec Autolib. Mais ces usages déjà bien répandus ne représentent que le début de l’économie collaborative, appelée aussi économie du partage. Et comme le dit Lisa Gansky, l’auteur Américaine du livre devenue référence « The Mesh », les partages de voitures et des vélos sont la passerelle vers l’économie du partage. Autrement, dit, il y a tout une économie à découvrir.

Les services sont nombreux, et il serait difficile de vouloir tous les citer, mais ceux à connaître sont AirBnb, société Américaine leader sur son marché qui permet à tout un chacun de louer sa chambre ou son appartement, Covoiturage.fr (BlablaCar), le Français pionnier du covoiturage depuis de nombreuses années, La Ruche Qui Dit Oui, avec son modèle de regroupement d’habitants d’un même quartier pour acheter en direct à des producteurs de la région, et ainsi limiter les intermédiaires, ou Zilok, qui permet de louer... tout et n’importe quoi entre particuliers. Mais l’économie collaborative, c’est aussi des espaces de travail partagés (La Mutinerie), du troc de vêtements d’enfants (KidiTroc), du financement collaboratif de projets (KissKissBankBank), du partage de connaissances (SkillShare) ou de voitures entre particuliers (VoitureLib, CityzenCar) et même du partage de machines à laver le linge (lamachineduvoisin) !

Si l’économie collaborative est en plein essor de nos jours, et est en train de changer radicalement nos façons de consommer, communiquer, et, n’ayons pas peur des mots, de vivre c’est pour quelques raisons fondamentales. Nous pouvons en citer quatre :

  • Le besoin de réduire le coût de la vie et des dépenses
  • Une envie sociétale de revenir à des valeurs de partage, d’échange
  • Une volonté d’impact environnemental plus faible
  • Internet comme plateforme permettant l’émergence de ces modèles collaboratifs

Nombre de ces modèles de l’économie collaborative, avec en leur coeur le partage, ne sont pas fondamentalement nouveaux, au contraire, ils se rapprochent de modèles très vieux, mais c’est grâce à Internet, et aux medias sociaux, qu’ils peuvent prendre une nouvelle ampleur de nos jours.

Tous les services de l’économie collaborative doivent faire face à un très grand challenge : le besoin de confiance entre toutes les parties. Et si chacun innove de son côté (AirBnb avec une intégration très forte des profils des medias sociaux, tout en demandant aux utilisateurs de se noter mutuellement etc.) il existe aussi des initiatives pour réfléchir à cette problématique de façon horizontale entre tous les services.