BY UP LE MAG

3 questions à... Sumit Dagar

Interrogé lors de sa présence à Paris pour la Global Conference, organisée par les Ateliers de la Terre, le fondateur de BrailleBerry explique le fonctionnement de ce smart phone pour les non-voyants, et livre sa définition de l’innovation sociale.

M. Dagar, pouvez-vous nous expliquez comment fonctionne BrailleBerry ?

Appelé le « Braille phone », ce smartphone est pensé pour les personnes non voyantes. Bien qu’il puisse être utilisé dans ses fonctionnalités normales, il dispose surtout d’un écran tactile qui met en relief des formes reconnaissables et traduit les textes en braille. Ainsi, voir l’écran n’est plus une nécessité, il suffit de le toucher pour pouvoir utiliser ce téléphone.

Vous êtes aujourd’hui un entrepreneur social reconnu [Ndlr : Il est notamment conférencier TED depuis 2011, et a obtenu le Prix Rolex en 2012], quel est le principal message que vous souhaitez porter ?

J’ai beau avoir une certaine reconnaissance, j’ai encore beaucoup à apprendre. C’est d’ailleurs, selon moi, le principal message à porter : partageons nos innovations, pour que d’autres personnes puissent croire en elles et nous aider à les mener à bien. Le plus important et donc d’apprendre des autres, de leurs expériences et de leurs projets.

Enfin, comment définiriez-vous l’innovation sociale ?

Selon moi, l’aspect primordial de l’innovation sociale est la collaboration. L’innovation sociale est donc un processus collaboratif, porté par les acteurs sociaux, et entièrement dirigé vers le bien commun. Pour la définir minimalement, je dirais donc que c’est une collaboration qui permet de résoudre les problèmes sociaux.

Vidéos

Sumit Dagar : "L'innovation sociale c'est une collaboration qui résout les problèmes sociaux"

Le fondateur de BrailleBerry, Sumit Dagar, a répondu aux questions des Up Conferences à l'occasion de son intervention à la Global Conference.

Intervenants