Personnalités

Serge TISSERON

Psychiatre, docteur en psychologie, membre de l’Académie des technologies, chercheur associé à l’Université Paris VII Denis Diderot (CRPMS)

C’est d’abord par le jeu que l’être humain apprend, et il n’apprend bien, toute sa vie, qu’en jouant !

Dessinateur, psychiatre et psychanalyste, Serge TISSERON a su allier ses talents pour élaborer et proposer des réflexions reconnues sur les relations de l’homme à l’image et aux medias, considérablement renouvelées par les nouvelles technologies. Original, sa thèse en psychiatrie prend la forme d’une bande dessinée, et il a longuement étudié les albums de Tintin, lui permettant de découvrir un secret de famille d’Hergé - bien avant que ce secret ne soit confirmé par la biographie du célèbre dessinateur. Régulièrement sollicité par des ministères, Serge TISSERON est une voix experte à propos de l’éducation des enfants et de leur rapport aux images.

Ainsi, il a notamment créé la règle du « 3, 6, 9, 12 » qui donne des repères sur l’utilisation des écrans en fonction de l’âge de l’enfant, ou encore le « Jeu des Trois figures », destiné à développer l’empathie des enfants dès l’école maternelle. Ses travaux visent à prévenir la violence, en particulier celle des plus jeunes, que ce soit par le jeu ou par l’exposition raisonnée aux écrans. Enfin, il a créé en 2008 l’institut pour la l’Histoire et la Mémoire des catastrophes, qui est un recueil de témoignages autour du risque et de la catastrophe, dont l’objectif est de mettre à la connaissance les générations futures les catastrophes passées, et ainsi les accompagner sur le chemin de la résilience en cas d’exposition à un traumatisme.

Aller plus loin
Bibliographie
  • Serge Tisseron, Tintin et les secrets de famille, Seguier, 1990
  • Serge Tisseron, L'empathie au coeur du jeu social, Albin Michel, 2010
  • Serge Tisseron, Les secrets de famille, PUF, 2011
  • Serge Tisseron, Rêver, fantasmer, virtualiser, du virtuel psychique au virtuel numérique, Dunod, 2012