Personnalités

Bernard STIEGLER

UP Conferences Stiegler
Philosophe

Nous vivons l'entrée dans un nouveau mode de travail : l'ère du travail contributif, où le contributeur n'est ni simplement un producteur, ni simplement un consommateur.

Et si le remplacement des hommes par des machines était finalement une bonne nouvelle ? C’est en tout cas l’hypothèse que défend le célèbre philosophe Bernard Stiegler. Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, sa thèse soutenue en 1993 interrogeait déjà l’évolution technique de nos sociétés. Dans cette même lignée, il analyse désormais les impacts sociaux, économiques, politiques et culturels des nouvelles technologies, au sein notamment de l’association Ars Industrialis qu’il préside et de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre George Pompidou dont il est le directeur. Egalement membre du Conseil National du Numérique depuis 2013, il est l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages avec des champs d’investigations aussi divers que l’Europe, la démocratie, la jeunesse, l’école ou plus récemment le Front National. Dénonçant les conséquences néfastes de notre société de consommation, il plaide pour une transformation radicale de notre modèle socio-économique.

Inspiré par la philosophie du logiciel libre et l’essor des nouvelles technologies, Bernard Stiegler développe ainsi depuis 15 le concept d’économie contributive, appelée selon lui à remplacer notre système productiviste et consumériste actuel. Dans ce nouveau mode d’organisation, les citoyens ne seraient ni des consommateurs, ni des producteurs, mais deviendraient contributeurs. Prenant acte de l’automatisation croissante de certaines tâches et de la disparation de certains métiers, les citoyens doivent selon lui trouver une nouvelle place où ils participeraient à l’émergence de savoirs partagés, et ne travailleraient plus pour subsister mais seraient motivés par leurs désirs. L’essor des fab lab, de l’open source, des modèles wiki, des free-lances, sont selon lui autant de preuves que ce mouvement est déjà en marche…

Bibliographie
  • Bernard Stiegler, Etats de chocs, Ed. Fayard, 2012
  • Bernard Stiegler, Ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue. De la pharmacologie, Ed. Flammarion, 2010
  • Bernard Stiegler, Pour une nouvelle critique de l'économie politique, Ed. Galilée, 2009
  • Bernard Stiegler, Christian Fauré, Pour en finir avec la mécroissance - Quelques propositions d'Ars Industrialis, Ed. Flammarion, 2009
  • Bernard Stiegler, La télécratie contre la démocratie - Lettre ouverte aux représentants politiques, Flammarion, 200
  • Bernard Stiegler, Réenchanter le monde - La valeur esprit contre le populisme industriel (avec Ars Industrialis), Ed. Flammarion, 2006