BY UP LE MAG

Toutes les forces doivent se mobiliser contre le gaspillage alimentaire

Tristram Stuart, auteur de l’ouvrage « WASTE : global gâchis » (Ed. Rue de l’Echiquier, 2013) et figure mondiale de la lutte contre le gaspillage alimentaire, était l’invité d’honneur de la Up Conferences du 28 mai dernier consacrée à ce sujet. L’occasion de se prêter au jeu du debrief d’après débat en répondant à nos questions…

Up conferences - Pouvez-vous nous dire comment est née cette vocation à lutter contre le gaspillage alimentaire ?

Tristram Stuart : En tant qu’écologiste, j’ai toujours considéré que le gaspillage alimentaire était un des grands défis que notre planète serait amenée à relever à l’avenir. Ce défi s’est imposé à moi car les actions pour endiguer cette catastrophe me semblaient relever du pur bon sens, et s’avéraient finalement assez simples à mettre en oeuvre. Ces actions peuvent même se révéler ludiques lorsque l’on décide de consommer les aliments lors de grands banquets plutôt que de les jeter. C’est une bataille que nous pouvons gagner !

Quel est le principal message que vous avez souhaité faire passer dans votre ouvrage WASTE ?

On jette un tiers de la nourriture du monde entre les exploitations agricoles et le produit fini de nos assiettes, en passant par les usines de transformation et les grandes surfaces. Les causes du gaspillage alimentaire sont nombreuses et dépendent d’une chaine d’acteurs très différents. Chacun de ces acteurs peut déployer des réponses très concrètes. Mais ce sont nous, les citoyens, les consommateurs, qui avons le pouvoir de changer ce système en profondeur.

Les « Banquets des 5000 » (Ndlr : Tristram en a organisé partout dans le monde, et notamment à Paris, place de l’Hôtel de ville, en Octobre 2012) sont vos actions les plus visibles. En quoi consistent-ils ?

Le banquet est un moyen de mettre en lumière les quantités énormes de nourriture gaspillées, et de faire la démonstration qu’elles sont absolument comestibles. Ces banquets mettent en valeur la solution la plus simple au gaspillage alimentaire : manger plutôt que jeter ! Ces évènements fédèrent des organisations locales et nationales dans la lutte contre le gaspillage, et c’est l’occasion de structurer un mouvement de sensibilisation de grande ampleur au-delà des banquets. C’est un bon moyen de mettre en avant les solutions sans culpabilisation excessive, de fédérer la société civile, les associations, les gouvernements, et ainsi faire pression sur les responsables de ce gâchis afin de changer les choses.

Au cours de cette Up Conferences, vous avez débattu avec Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l’agro-alimentaire. Il s’apprête à dévoiler en France le grand plan national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Dans votre pays d’origine, la Grande-Bretagne, les politiques prennent-ils ce problème au sérieux ?

Oui, en Angleterre nous avons aussi un pacte national anti-gaspillage, que toutes les grandes entreprises du secteur agro-alimentaire ont signé. Mais ce pacte n’est basé que sur une démarche volontaire, il n’est pas assez contraignant. En réalité, je crois peu aux leviers politiques. C’est plutôt nous, la société civile, qui avons le pouvoir de faire pression sur ces entreprises, de manière plus efficace que ce type de pacte.

Si vous ne deviez retenir qu’un message de la Up Conferences à laquelle vous avez participé, quel serait-il ?

Les porteurs de projet français mis en évidence pendant cette conférence (Eqosphère, Zero gâchis et ADN, ndlr) conviennent tous d’une chose : personne ne peut détenir la solution seul, aussi innovante soit la réponse proposée. Pour combattre ce problème mondial, il faut réussir à faire travailler ensemble les entreprises, l’appareil politique, et la société civile.

Le projet Up Conferences est une plateforme dédiée à l’innovation sociale et à celles et ceux qui l’incarnent à travers le monde. En quoi selon vous ce type d’événements peut servir la cause que vous défendez ?

Voir cette salle de la Bellevilloise comble, avec des centaines de personnes présentes -certaines assises par terre, montre qu’il y a un besoin urgent de la part du public de trouver des solutions aux grands défis mondiaux. Les gens veulent faire partie de la solution ! Concernant le gaspillage alimentaire, cette conférence a montré qu’il existe partout des entrepreneurs en recherche d’innovations et de solutions pour préserver notre belle planète et améliorer la vie de ses habitants.

Vidéos

Tristram Stuart : "Nous pouvons gagner la bataille contre le gaspillage alimentaire"

Invité d'honneur de la Up Conferences consacrée au gaspillage alimentaire, la figure mondiale de la lutte contre le gaspillage alimentaire, Tristram Stuart, a répondu au traditionnelles questions face caméra.

Intervenants