BY UP LE MAG

APRÈS LE LAIT, LE JUS DE POMME ÉQUITABLE CRÉÉ PAR LES CONSOMMATEURS

Des consommateurs, en remplissant un questionnaire en ligne, ont créé, ensemble, une marque de lait et une autre de jus de pomme équitables pour donner un coup de pouce à des producteurs locaux en difficulté.

Après le lait, le jus de pomme… Plus de 20 000 internautes ont participé au vote et ont choisi de mettre sur le marché un produit de bonne qualité. Ces consommateurs ont ainsi répondu à un questionnaire pour réaliser le cahier des charges. Résultat : ils ont opté pour un jus qui rémunère au juste prix les maraîchers. Ils ont privilégié des pommes venues de l’Hexagone, préféré des fruits divers, plutôt qu’une espèce unique. Ils ont voté pour que ce soit des pommes issues d’une culture éco-responsable et non intensive. Les internautes ont opté, par ailleurs, pour que ce soit du pur jus non filtré (et pas un jus à base de concentré), c’est-à-dire qu’ils ont voulu que les producteurs n’ajoutent rien, pas même de la vitamine C. Les participants ont souhaité que le jus soit vendu dans une brique haute avec bouchon , plutôt que dans une bouteille en verre ou en plastique , un jus dont les consommateurs ont fixé eux-mêmes le prix (1,62 euro). Un million de briques seront vendus dans les magasins Intermarché et Carrefour.

A lire aussi : Fairbooking, la réservation d’hôtels en ligne équitable

« C’est qui le patron » ?



Les Français ont voté et ils ont opté pour un jus équitable 100 % français.

Une première mondiale. A l’origine de cette initiative : des producteurs de pommes alsaciens et du Sud-Ouest. Thimothée Rothgerber, un maraîcher de l’Est français raconte avoir eu « des difficultés de production » ces dernières années. Le but du jeu : avec un soutien des consommateurs, prêts à donner quelques centimes de plus que d’habitude, ces derniers peuvent parvenir à faire « de belles choses », dixit Daniel Dettiling, un autre producteur de pommes alsacien intégré à l’initiative. Ils ont donc contacté la marque du consommateur, « C’est qui le patron » qui avait déjà lancé une brique de lait équitable. Avec ce pari un peu fou : vendre 7 à 10 millions de litres par an, et ainsi nourrir 189 000 Français.

Découvrez en vidéo la rencontre avec des producteurs intégrés au projet en cliquant ici.

A lire aussi : Quel est l’impact du commerce équitable en ligne

« Gagner sa vie »

Et ce, au prix de 0,99 centime le litre dont un tiers revient aux 50 producteurs de l’Ain ayant participé au projet. Sur ce premier produit, 7 000 personnes avaient participé au vote. Et ainsi étaient devenus plus que de simples consommateurs.

Le troisième produit choisi est une pizza, cuite au feu de bois avec du fromage AOP et label rouge. Autre exigence des internautes : qu’elle soit imaginée par une PME. Elle est accessible au tarif de 4,49 euros.

« Ça vaut le coup de mettre quelques centimes de plus, d’avoir un produit de qualité dont on sait tout, pour permettre à l’autre bout de la chaîne à un producteur de gagner sa vie », explique à France Bleu Nicolas Chabanne, président du collectif « Les Gueules Cassées » qui est à l’origine du concept. Et ravi, ainsi, que les Français aient leur mot à dire sur les produits rangés dans les rayons des supermarchés. Et ce n’est qu’un début : les Français sont sollicités pour imaginer un nouveau beurre bio, ainsi qu’une compote de pommes.

Et pour encore plus d'inspiration positive, rendez-vous sur up-inspirer.fr