BY UP LE MAG

À RENNES, LA RÉINSERTION PAR LA CULTURE ET LES ARTS

La réinsertion des jeunes par la culture, c’est ce que propose l’association rennaise Tout Atout. Le mois dernier, ils ont réalisé un cheminement lumineux commandé par le manoir de Tizé. Une occasion pour eux de promouvoir leurs actions à travers une « lunch box party ».

Le 30 juin, les jeunes de Tout Atout ont dévoilé un de leur projet de l’année au manoir de Tizé, un ancien château réaménagé en espace de création artistique. Jérôme Thiébaut, coordinateur de l’association, revient sur cet événement : « Cette année, le manoir nous a demandé de réaliser un cheminement lumineux pour guider le public de la salle de spectacle au parking, qui se trouve dans un pré. On était dans ce qu’on appelle une zone noire, il n’y a pas d’éclairage urbain autour du manoir. Donc le soir, il n’y a pas de lumière. » C’est la deuxième année que l’association et le manoir travaillent ensemble. « Ils font appel à nous pour répondre à des problématiques concernant la lumière. L’année dernière, nous avions travaillé avec un artisan vitrailliste et une artiste plasticienne pour ouvrir toute la façade nord du manoir avec des vitraux, et y faire entrer la lumière naturelle », explique-t-il.

« Surmonter les problématiques pour que le quotidien puisse changer »

Ces projets, Jérôme et son équipe les organisent pour « réinsérer des jeunes adultes en situation de fragilité, entre 16 et 35 ans. » « On les remobilise uniquement par l’action artistique et culturelle, poursuit-il. On va mettre en place des projets avec des artistes, où les jeunes seront orientés par des structures sociales, dans lesquelles ils devront s’impliquer, atteindre des objectifs, de manière à se remobiliser dans leur trajet de vie. Chacun de ces jeunes a des problématiques différentes, et ils doivent les surmonter pour que leur quotidien puisse changer. » Si Jérôme cite par exemple le handicap psychiatrique, les problèmes de drogue, et la recherche d’emploi, il ne veut pas enfermer ces jeunes dans une case. « On utilise le terme de « fragilité », parce que ce sont des situations que l’on espère éphémères. »

Il faut s’intéresser à l’histoire de l’association pour mieux la comprendre. « Tout Atout a eu deux vies, raconte Jérôme. Une première durant les années 90, lors de sa création au sein du service de protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), à l’initiative d’éducateurs spécialisés qui pensaient que la culture pouvait permettre à des jeunes de s’en sortir. Ou au moins de leur apporter quelque chose. Voilà comment c’est né. C’était pas délirant. » Il faudra attendre le début des années 2000 pour que l’asso trouve un second souffle. « Elle s’est émancipée de la PJJ en 2004-2005 pour devenir une association autonome loi 1901 qui n’était plus rattachée qu’à la PJJ, mais qui avait des partenaires sociaux, financiers et culturels différents. On est une interface qui met en relation ces trois secteurs pour travailler sur des projets communs qui ont pour vocation d’aider une branche de la jeunesse. »

Musiciens en herbe

Parmi les projets mis en avant par Jérôme, l’un d’entre eux, axé autour de la musique, a particulièrement plu aux jeunes. Il revient dessus avec un plaisir non dissimulé : « On a mobilisé un groupe de jeunes sur un projet musical. Ils pensaient que la musique ne leur était pas accessible parce que ils n’avaient pas fait le conservatoire, ne connaissent rien au solfège, n’ont pas pratiqué d’instruments… ». Pourtant, deux mois plus tard, ces musiciens qui n’y connaissaient rien à la musique montent sur scène. « On leur a permis d’apprendre à jouer des instruments. Avec des musiciens de la scène rennaise, ils ont créé 4 morceaux qu’ils ont joué en live devant un public. Le projet s’est terminé en mars, mais le groupe de jeune a voulu faire un retour, un deuxième concert. »

Ce come back, ils l’ont fait le 30 juin, lors de la soirée "lunchbox". « Vers 22h30, il était prévu d’allumer les lampes et d’expliquer au public la démarche du projet avec le manoir de Tisé. Pour occuper le temps qu’il restait avant, on a en a profité pour faire un focus sur toutes les activités de l’association ». L’occasion pour ces jeunes-ci de rempiler.

Et pour encore plus d'inspiration positive, rendez-vous sur up-inspirer.fr